Produisez de l'énergie solaire !

Toutes les nouvelles capacités de production d'électricité aux États-Unis provenaient d'énergies renouvelables cet été

0 Comments

Selon un examen par la campagne SUN DAY des données que vient de publier la Federal Energy Regulatory Commission (FERC), les sources d'énergie renouvelables ont dominé les nouveaux ajouts de capacité de production électrique aux États-Unis au cours des huit premiers mois de 2020. Ensemble, elles ont représenté 63,3% – ou 10 445 MW – des 16 499 MW de nouvelle capacité de service public ajoutés au cours des deux premiers tiers de cette année.

Le dernier rapport mensuel «Energy Infrastructure Update» de la FERC (avec des données jusqu'au 31 août 2020) révèle également que le gaz naturel représentait 36,5% (6029 MW) du total, avec de très petites contributions du charbon (20 MW) et des «autres» sources (5 MW) fournissant le solde. Il n'y a pas eu de nouveaux ajouts de capacité par le pétrole, l'énergie nucléaire ou la géothermie depuis le début de l'année.

De plus, la totalité des 2 781 MW de nouvelle capacité de production ajoutée en juin, juillet et août était fournie par le solaire (1 448 MW), l'éolien (1 309 MW) et l'hydroélectricité (24 MW).

Les sources d’énergie renouvelables représentent désormais 23,2% de la capacité de production installée totale disponible du pays et continuent d’accroître leur avance sur le charbon (20,1%). La capacité de production uniquement éolienne et solaire est maintenant de 13,3% du total du pays – sans compter l’énergie solaire distribuée (sur les toits résidentiels).

À titre de perspective, il y a cinq ans, la FERC a signalé que la capacité de production d’énergie renouvelable installée représentait 17,4% du total du pays, avec le vent à 5,9% (maintenant 9,2%) et le solaire à 1,1% (maintenant 4,1%). Par comparaison, en août 2015, la part du charbon était de 26,5% (maintenant 20,1%), le nucléaire était de 9,2% (maintenant 8,7%) et le pétrole était de 3,9% (maintenant 3,3%). Seul le gaz naturel a connu une croissance parmi les sources non renouvelables, passant de 42,8% il y a cinq ans à 44,6% aujourd'hui.

En outre, les données de la FERC suggèrent que la part des énergies renouvelables dans la capacité de production est en passe d'augmenter considérablement au cours des trois prochaines années (d'ici août 2023). Les ajouts de capacité de production «à forte probabilité» pour l'énergie éolienne, moins les retraits anticipés, reflètent une augmentation nette prévue de 27 761 MW, tandis que l'énergie solaire devrait augmenter encore plus – 30 356 MW. À titre de comparaison, la croissance nette du gaz naturel ne sera que de 23 413 MW. Ainsi, l'éolien et le solaire combinés devraient fournir plus de deux fois plus de nouvelle capacité de production que le gaz naturel au cours des trois prochaines années.

Alors que l'hydroélectricité, la géothermie et la biomasse devraient toutes connaître une croissance nette (respectivement 1 030 MW, 178 MW et 116 MW), les capacités de production de charbon et de pétrole devraient chuter de 23 881 MW et 5 019 MW respectivement. En fait, la FERC ne signale aucune nouvelle capacité de charbon dans le pipeline au cours des trois prochaines années et seulement 4 MW de nouvelle capacité pétrolière. L'énergie nucléaire devrait également baisser fortement – de 4 630 MW.

Au total, la combinaison de toutes les énergies renouvelables ajoutera plus de 59400 MW de nouvelle capacité de production nette au total du pays d'ici août 2023, tandis que la nouvelle capacité nette du gaz naturel, du charbon, du pétrole et de l'énergie nucléaire combinés diminuera en fait de plus de 10100 MW. .

Si ces chiffres se maintiennent, au cours des trois prochaines années, la capacité de production d’énergie renouvelable devrait représenter confortablement plus d’un quart de la capacité de production installée totale disponible du pays – passant de 23,2% aujourd’hui à 27,0% en trois ans. Pendant ce temps, la part du charbon chutera à 17,4% (contre 20,1% aujourd'hui), le nucléaire à 8,0% (contre 8,7%) et le pétrole à 2,8% (contre 3,3%). La part du gaz naturel va à peine bouger – augmentant à 44,7%, contre 44,6% actuellement.

En fait, la part des énergies renouvelables pourrait être encore plus élevée. Au cours des 18 derniers mois, la FERC a régulièrement augmenté ses projections d'énergie renouvelable dans les rapports mensuels «Infrastructure». Par exemple, il y a huit mois (dans son rapport de décembre 2019), la FERC prévoyait une croissance nette au cours des trois prochaines années de 48254 MW pour les sources d'énergie renouvelables – 11187 MW de moins que sa dernière projection.

«Les sources d'énergie renouvelables continuent de remplacer les combustibles fossiles et l'énergie nucléaire, et la tendance s'accélère», a noté Ken Bossong, directeur exécutif de la campagne SUN DAY. «En fonction des résultats des prochaines élections, ils sont sur le point de connaître une croissance explosive dans les années à venir.»

Actualité de SUN DAY

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *