Produisez de l'énergie solaire !

Q CELLS, LG et Mission Solar se joignent à la pétition pour prolonger les tarifs des panneaux solaires

Après que l'usine californienne d'assemblage de panneaux solaires Auxin Solar et la société de cellules solaires dormante géorgienne Suniva aient déposé une pétition plus tôt cette semaine auprès de la Commission du commerce international des États-Unis (ITC) pour étendre l'allégement des garanties aux cellules et modules photovoltaïques en silicium cristallin (CSPV), trois autres États-Unis les assembleurs de panneaux solaires ont ajouté leurs noms à la pétition. Hanwha Q CELLS (installation en Géorgie), LG Electronics (Alabama) et Mission Solar (Texas) ont soumis hier leur propre pétition à l'ITC demandant un réexamen des tarifs initiés en 2018 qui expirent en 2022.

Photo d'archive avec l'aimable autorisation de Mission Solar Energy

« L'industrie manufacturière CSPV d'aujourd'hui est une partie importante de la base industrielle d'énergie propre des États-Unis. L'objectif de l'Administration d'atteindre 100% d'électricité sans pollution carbone d'ici 2035 est un engagement historique dans un laps de temps relativement court
et qui nécessite une industrie CSPV nationale stable et en croissance. Sans extension de l'action de sauvegarde, les progrès pour atteindre l'objectif de l'Administration seraient considérablement remis en cause », déclarent les trois sociétés. « Les entreprises requérantes n'ont pas encore bénéficié de tous les avantages escomptés par l'action de sauvegarde et ont donc besoin de plus de temps pour terminer leur ajustement et faciliter la production de modules domestiques essentiels au plan ambitieux de l'administration visant à rendre le secteur de l'énergie décarboné d'ici 2035. . "

Les droits de douane sur les cellules et panneaux solaires importés ont commencé en 2018 après que les fabricants américains Suniva et SolarWorld ont déposé une requête en vertu de l'article 201 auprès de l'ITC, affirmant que les cellules et panneaux solaires importés entraient dans le pays si bon marché qu'ils tuaient le marché américain de la fabrication solaire. Les tarifs de sauvegarde ont été fixés sur un calendrier déroulant de quatre ans, avec une expiration complète prévue en février 2022. Les panneaux solaires bifaciaux importés ont été exclus des tarifs d'importation pendant une courte période, mais sont aujourd'hui taxés de la même manière que les panneaux solaires traditionnels. Tous les types de panneaux solaires en silicium cristallin importés (à l'exception de quelques exceptions mineures) sont soumis à une taxe de 18% depuis février 2021.

Q CELLS, LG et Mission se joignent à Auxin Solar et Suniva pour demander une prolongation de quatre ans des tarifs. Le nouveau stepdown ressemblerait à :

  • Année 1 de prolongation : taux de tarif de 17 %
  • Année 2 : 16 %
  • Année 3 : 15 %
  • Année 4: 14%

L'ITC est maintenant invité à déterminer si la mesure de sauvegarde continue d'être nécessaire pour prévenir ou réparer un dommage grave, et s'il existe des preuves que la branche de production procède à un ajustement positif à la concurrence des importations. L'ITC rendra compte de sa décision au président Joe Biden d'ici le 8 décembre 2021, et à ce moment-là, le président pourra choisir de prolonger le recours de sauvegarde pour une période supplémentaire de quatre ans.

« Si la sauvegarde devait expirer le 7 février 2022, tous les membres de l'industrie américaine nouvellement revitalisée seraient exposés à une nouvelle vague d'importations préjudiciables. Sans extension du recours, les investissements prévus dans l'équipement et la main-d'œuvre, les nouvelles extensions de capacité et l'innovation de produits devront être suspendus ou pourraient ne jamais se concrétiser », affirment les trois sociétés.

Dans la pétition, il était indiqué que Mission Solar avait complètement mis hors service ses lignes de production et les avait remplacées par de nouvelles méthodes de production plus tôt cette année, ce qui n'aurait pas pu se produire sans l'aide tarifaire de l'article 201, a déclaré la société. Q CELLS et LG ont tous deux bloqué une grande partie des résumés de leur entreprise en tant que documents confidentiels, où ils déclarent qu'ils « envisagent sérieusement » une nouvelle technologie et/ou une nouvelle production dans leurs installations américaines, et seule une extension tarifaire leur permettrait de poursuivre ces plans.

Les deux pétitions de cette semaine sont déposées en vertu de l'article 204 de la loi sur le commerce de 1974, qui prévoit que «l'industrie concernée» peut déposer une pétition pour l'extension de l'action initiale de l'article 201.

Consultez la liste des entreprises assemblant des panneaux solaires aux États-Unis ici.

<!–

–>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *