Produisez de l'énergie solaire !

Protéger les employés de l'énergie solaire après COVID-19

Petersen-Dean, installateur résidentiel et multi-États de systèmes solaires et de toiture, présente les pratiques qu'il a mises en place pour assurer la sécurité de ses 3 000 employés pendant la pandémie de coronavirus.

Par Mark Vogel, président et chef de l'exploitation; et Travis Post, directeur national de la sécurité; Petersen-Dean

En tant que pionniers de l'industrie de la toiture et de l'énergie solaire, nous avons certes déjà rencontré des obstacles et des incertitudes auparavant, mais peut-être pas aussi difficiles que les conditions en constante évolution entourant la pandémie de coronavirus. Au moment de la publication, le nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis avait éclipsé 1,8 million et le nombre de décès dus à la maladie avait dépassé 100 000, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

La lutte contre le coronavirus peut sembler une tâche insurmontable, mais la mise en place des protocoles de sécurité appropriés peut grandement contribuer à atténuer les risques. Les réglementations varient selon l'état et la ville, il est donc essentiel que toutes les entreprises surveillent les protocoles mandatés localement dans chaque région où ils travaillent. En tant qu'installateur solaire national, nous avons également consulté les conseils des agences fédérales lors de la création de nos propres procédures de sécurité spécifiques à COVID-19. Vous trouverez ci-dessous les meilleures pratiques qui peuvent aider à protéger les équipes dans toute la mesure du possible alors que l'industrie de l'énergie solaire continue de naviguer dans cette situation en constante évolution et de travailler ensemble pour rester en sécurité sur et hors du chantier.

Communication dans tous les secteurs

La sécurité commence par la communication. On ne saurait trop souligner à quel point il est important d'engager un dialogue avec les employés, les constructeurs, les entrepreneurs généraux et tous les sous-traitants sur un projet pour garantir que toutes les informations pertinentes aux protocoles COVID-19 et à la prévention soient partagées avec toutes les parties.

À cette fin, avant d'envoyer nos équipes sur n'importe quel site de la région de la baie de Californie du Nord, par exemple, nous effectuons une vérification préliminaire pour nous assurer que tous les membres d'équipage sont exempts de symptômes. Nous envoyons ensuite les noms des employés autorisés au chantier, où un inspecteur COVID-19 est posté à la porte, gracieuseté de l'entrepreneur général. Chaque individu doit subir un contrôle de la température avant d'entrer sur le site, ce qui est conforme aux directives de la California Division of Occupational Safety and Health (Cal OSHA). Selon les recommandations de l'agence concernant spécifiquement la prévention des infections à COVID-19 dans le secteur de la construction, "les employeurs peuvent choisir d'interdire aux employés ayant une température élevée (par exemple au-dessus de 100,4 ° F) d'entrer sur le chantier". En plus du contrôle de température effectué sur les sites de Bay Area, les employés doivent également remplir un questionnaire leur demandant s'ils ont voyagé, s'ils ont été en contact avec des patients confirmés COVID-19 et enfin, s'ils présentent des symptômes. Si l'on découvre qu'un individu connu pour avoir COVID-19 a été sur un chantier, il sera communiqué à l'ensemble du réseau – constructeurs, entrepreneurs généraux, sous-traitants – afin que tous soient au courant de la situation et puissent protéger leurs équipes en conséquence .

Rester à la maison pour la sécurité

Même en vérifiant régulièrement les températures élevées et les autres symptômes du COVID-19, il existe toujours un risque que des patients asymptomatiques passent inaperçus et transmettent sans le savoir le virus à d'autres personnes sur le lieu de travail. Une façon de réduire ce risque est d'exiger que tous les employés qui ont été en contact étroit avec un patient confirmé COVID-19 restent à la maison du travail.

Nous suivons les recommandations du CDC en ce qui concerne le protocole concernant une exposition confirmée au coronavirus, de sorte que tout employé susceptible d'avoir été mis en danger n'est pas autorisé à retourner au travail pendant deux semaines. "Il est important de se rappeler que toute personne qui a un contact étroit avec une personne atteinte de COVID-19 devrait rester à la maison pendant 14 jours après l'exposition en fonction du temps qu'il faut pour développer une maladie", selon le CDC.

Et si l'un de nos employés commence à se sentir malade, qu'il y ait eu une exposition connue au COVID-19 ou non, cette personne est également tenue d'appeler du travail. Notre règle n ° 1 en réponse à la pandémie est de rester à la maison si vous vous sentez malade. En ce qui concerne un retour en toute sécurité sur le chantier, le CDC recommande que "les employés malades diagnostiqués avec COVID-19 ne devraient pas retourner au travail avant que les critères pour mettre fin à l'isolement à domicile soient remplis, en consultation avec les prestataires de soins de santé et les services de santé locaux et d'État."

Doubler la formation

Employés solaires "width =" 500 "height =" 325 "srcset =" https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/stock-face-mask-2-500x325. jpg 500w, https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/stock-face-mask-2-368x238.jpg 368w, https: //3vq5kdns38e1qxlmvvq-mp ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/stock-face-mask-2.jpg 770w "tailles =" (largeur max: 500px) 100vw, 500pxL'éducation est un moyen infaillible de donner à vos employés les moyens de se protéger et de protéger leurs membres d'équipage contre le coronavirus. Divers programmes de formation à distance ont déjà été élaborés en réponse à la pandémie, certains d'entre eux étant fournis gratuitement.

Étant donné que l'éducation à la sécurité est depuis longtemps une priorité pour notre entreprise, nous avions déjà une équipe de 24 ingénieurs qui agissent en tant que coordinateurs de sécurité à plein temps. Ils supervisent les opérations liées à la sécurité et dirigent des séminaires de formation mensuels. La formation à la sécurité est nécessaire non seulement pour nos travailleurs de première ligne, mais aussi pour nos directeurs de division et d'exploitation, et les surintendants généraux. Notre politique d'entreprise est de fournir le financement nécessaire pour réaliser notre devise selon laquelle «à la fin de la journée, nous enverrons chaque employé chez lui en toute sécurité».

De plus, les industries de la toiture et de l'énergie solaire sont constamment surveillées par le gouvernement fédéral par le biais de l'OSHA. Par conséquent, nous travaillons en étroite collaboration avec les inspecteurs Fed OSHA et Cal OSHA qui font partie intégrante de notre culture de la sécurité et sont fiers du fait que nous avons mérité la reconnaissance de nos dossiers de sécurité. À cette fin, nous avons 19 membres du personnel qui sont des formateurs de sensibilisation autorisés de l'OSHA, ce qui signifie qu'ils ont suivi le cours de formateur sur les normes de construction de l'OSHA et d'autres exigences nécessaires, conformément aux mandats des centres de formation de l'OSHA. Cette certification leur permet d'enseigner les programmes de formation de 10 heures et 30 heures de l'OSHA sur la sécurité et la santé dans la construction, qui sont offerts à nos employés et superviseurs de première ligne pour les éduquer sur les dangers sur le chantier et la réduction des risques.

À la lumière de COVID-19, nous avons poussé notre programme de formation encore plus loin. Tous les formateurs de sensibilisation de l'OSHA ont également suivi le cours COVID-19 Safety Guidelines for Home Inspectors and Contractors Course. Offert par l'International Association of Certified Home Inspectors, ce cours en ligne est conçu pour éduquer les entrepreneurs et autres professionnels de l'industrie de la construction sur les meilleures pratiques et les directives de sécurité concernant la protection COVID-19.

De plus, pour nous assurer que nous sommes en mesure de continuer à offrir une formation sur la LSST à nos employés tout en suivant les pratiques de distanciation sociale recommandées par le CDC, nous avons commencé à offrir les programmes de formation de 10 et 30 heures via la vidéoconférence Zoom en juin. Ce format numérique élimine tout risque de transmission de coronavirus car les participants ne seront pas réunis dans le même espace, tandis que l'aspect vidéo en direct leur permet d'interagir avec leurs instructeurs de la même manière qu'un cours en personne. Les employés peuvent accéder aux cours de formation par téléphone, ordinateur ou tablette. Adaptée aux exigences des programmes de l'OSHA, la formation comprend un module spécifique sur le COVID-19 et les maladies infectieuses.

Nous avons également intégré COVID-19 à notre liste régulière de sujets relatifs à la sécurité du hayon. Nous avons distribué notre brochure sur le hayon du coronavirus pendant deux semaines consécutives en mars et l'avons envoyé à nos équipages la première semaine de chaque mois depuis. Les brochures contiennent des informations sur la façon de prévenir l'exposition aux coronavirus, sur la façon de détecter le COVID-19 et le protocole approprié à suivre si vous pensez avoir été exposé au virus ou infecté par celui-ci. Un point important à retenir lors de la communication avec les employés via des documents écrits est qu'ils peuvent ne pas tous avoir le même niveau de compréhension en lecture, en raison de barrières linguistiques ou d'autres facteurs. À cette fin, nos brochures sur le hayon du coronavirus sont disponibles en anglais et en espagnol et comportent des images explicatives pour accompagner le texte.

Quant aux discussions sur le hayon, qui impliquent généralement un équipage de quatre personnes ou moins, elles se déroulent maintenant avec les distances sociales et les couvre-visages appropriés. Pour renforcer davantage les informations sur la sécurité des coronavirus partagées lors des discussions sur le hayon, nous avons également publié la brochure sur le hayon sur un tableau d'information dans la salle de pause, avec le plan de préparation aux coronavirus de notre entreprise et une infographie COVID-19 expliquant comment briser la chaîne d'infection.

Ne manquez pas de couvre-visage

Employés solaires en sécurité "width =" 500 "height =" 325 "srcset =" https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/gaiter-500x325.jpg 500w, https: //3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/gaiter-368x238.jpg 368w, https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssp /06/gaiter.jpg 770w "tailles =" (largeur max: 500px) 100vw, 500pxLes couvre-visages sont un outil efficace en matière de prévention du COVID-19, mais le sujet a été une source de confusion, comme l'a noté la National Roofing Contractors Association. «Lorsque les couvreurs sont exposés à des gaz, vapeurs, fumées, poussières et brouillards dangereux, les exigences respiratoires de l'OSHA sont déclenchées», selon la NRCA. «Cependant, ces scénarios mis à part, les travailleurs de la toiture appartiennent à la catégorie de professions à risque faible à moyen de l'OSHA pour l'exposition au COVID-19 – ce qui signifie que l'utilisation obligatoire des respirateurs N-95 est probablement injustifiée. Les pénuries de respirateurs N-95 (et de masques chirurgicaux) résultant de la pandémie ont amené les Centers for Disease Control and Prevention à recommander le port de couvre-visage en tissu dans les lieux publics où d'autres mesures de distanciation sociale sont difficiles à maintenir – en particulier dans les zones de communauté importante – sur la base de la transmission. "

Le but de couvrir votre visage est d'empêcher les autres personnes de votre entourage d'être exposées aux gouttelettes respiratoires que vous pouvez expirer, ce qui peut propager COVID-19 aux autres si vous êtes infecté – même si vous êtes asymptomatique. Cependant, les masques chirurgicaux et les revêtements faciaux similaires sont rendus inefficaces par les poils du visage dans la plupart des cas. Les guêtres de cou sont une solution idéale pour vos équipages, car contrairement à un masque, chacun est fabriqué à partir d'un tube de tissu fermé qui est porté autour du cou et peut être tiré vers le haut sur le nez. Le prix par pièce peut varier de 3 $ à 14 $, mais l'investissement vaut bien la protection qu'il offre.

Nous avons donné deux guêtres de cou à chacun de nos employés, afin qu'il y ait toujours une pièce de rechange à porter pendant que l'autre est lavé après chaque utilisation. Ils sont tenus de les porter en tout temps pendant la journée de travail, sauf lorsqu'ils déjeunent. Fabriqués en microfibre de polyester et fabriqués par Hoo-rag, ces cache-cou évacuent l'humidité et peuvent être plongés dans l'eau pour un effet rafraîchissant, offrant ainsi une protection supplémentaire contre les maladies dues à la chaleur. Pour l'avenir, nous étudions actuellement des options pour un couvre-visage qui ajoute également une troisième couche de protection: la filtration sur silice.

Distanciation sociale et autres mesures de sécurité

Employés solaires en sécurité "width =" 500 "height =" 325 "srcset =" https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/stock-hand-sanitizer-500x325.jpg 500w, https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrzsi-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2020/06/stock-hand-sanitizer-368x238.jpg 368w, https://3vq5kdns38e1qxlmvvqmrz.com /wp-content/uploads/2020/06/stock-hand-sanitizer.jpg 770w "tailles =" (largeur max: 500px) 100vw, 500pxLa distanciation sociale, comme recommandé par le CDC et Fed OSHA, devrait également être pratiquée en tout temps pour réduire le risque d'exposition au COVID-19, à commencer par le départ de vos équipages pour leurs chantiers. Dans notre entreprise, nous ne permettons plus aux employés de faire du covoiturage ensemble dans un camion d'entreprise. Au lieu de cela, ils doivent se rendre sur le site dans des véhicules séparés. Une fois sur le site, les membres d'équipage doivent rester à une distance minimale de six pieds les uns des autres, comme conseillé par le CDC. Des mesures de distanciation sociale sont en outre mises en œuvre en faisant prendre des pauses aux employés à intervalles décalés pour empêcher les groupes de se rassembler dans le même espace.

Une bonne hygiène des mains est un autre protocole de sécurité conçu pour protéger les employés contre COVID-19. Selon le CDC, «avec une hygiène des mains appropriée, vous n'avez pas besoin de gants pour vous protéger du COVID-19. Lorsque cela est possible, lavez-vous les mains régulièrement avec du savon et de l'eau pendant au moins 20 secondes ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool contenant au moins 60% d'alcool. » Le CDC décrit en outre les moments clés pour se laver les mains, qui comprennent les éléments suivants: avant et après les quarts de travail et les pauses; après avoir touché des outils, de l'équipement ou d'autres objets manipulés par des collègues; avant de mettre et de retirer ses gants de travail; après avoir mis, touché ou enlevé les couvre-visages; avant de mettre ou d'enlever des lunettes de sécurité, des lunettes de protection ou d'autres protections oculaires; après vous être mouché, tousser ou éternuer; après avoir utilisé les toilettes; avant de manger et avant et après la préparation des aliments.

Afin de permettre à nos employés solaires de se conformer plus facilement aux exigences d'hygiène des mains, nous leur avons distribué un désinfectant pour les mains. De plus, nous avons demandé aux entrepreneurs généraux de chaque site de leur fournir des stations de lavage des mains. Nous avons également été conscients de la façon dont nous abordons désormais la prévention de l'épuisement dû à la chaleur. Au lieu d'obtenir de l'eau à partir d'une source d'eau partagée comme une cruche de cinq gallons, les employés reçoivent désormais des bouteilles d'eau individuelles.

Bien que nous ayons une équipe de directeurs de la sécurité dans notre entreprise, vous n'avez pas nécessairement besoin d'un service de sécurité dédié pour mettre en œuvre les protocoles de prévention COVID-19 décrits dans cet article. Et la mise en place de ces meilleures pratiques vous aidera à protéger le plus grand atout de votre entreprise: vos employés.


Mark Vogel

Travis Post

Mark Vogel est président et chef de l'exploitation chez Petersen-Dean. Travis Post est le Directeur national de la sécurité chez Petersen-Dean. Fondée en 1984 par Jim Petersen, Petersen-Dean est la plus grande entreprise privée de toiture et d'énergie solaire à service complet aux États-Unis. Spécialisé dans les nouvelles constructions résidentielles et commerciales, l'entreprise travaille avec certains des plus grands constructeurs et développeurs du pays.

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *