Produisez de l'énergie solaire !

Près de 600 000 emplois dans les énergies propres perdus depuis le début de la pandémie

Près de 600000 travailleurs américains de l'énergie propre ont perdu leur emploi depuis le début de la pandémie de COVID-19 après que 447208 nouveaux travailleurs ont déposé des demandes de chômage en avril – triplant les demandes déposées en mars. C'est selon une nouvelle analyse des données sur le chômage publiée aujourd'hui par E2 (Environmental Entrepreneurs), l'American Council on Renewable Energy (ACORE), E4TheFuture et BW Research Partnership.

L’analyse des données du Département du travail a révélé que 594 347 travailleurs des secteurs de l’énergie propre, représentant 17,8% de la main-d’œuvre de l’industrie, ont demandé des allocations de chômage en avril et mars. Le nombre d'emplois perdus est plus du double du nombre d'emplois dans les énergies propres créés depuis 2017. Avant mars, l'énergie propre était l'un des secteurs d'emploi les plus importants et les plus dynamiques de l'économie américaine, avec une croissance de 10,4% depuis 2015 pour 3,4 millions d'emplois au fin 2019. Cela a fait de l'énergie propre de loin le plus grand employeur de travailleurs dans tous les secteurs de l'énergie, employant près de trois fois plus de personnes que l'industrie des combustibles fossiles.

Dans les mois à venir, l'analyse prévoit que les pertes d'emplois continueront d'augmenter à moins que le Congrès et l'administration Trump ne prennent des mesures rapides et substantielles pour soutenir l'industrie de l'énergie propre et ses travailleurs. Si rien n'est fait, le rapport prévoit que 850 000 travailleurs de l'énergie propre auront déposé un dossier de chômage d'ici le 30 juin.

Une perte de cette ampleur signifierait qu'un travailleur de l'énergie propre sur quatre employé au début de 2020 aura perdu son emploi en seulement six mois.

"C'est bien pire que ce que nous pensions. Les Américains dans tous les États – rouge, bleu, violet – perdent des emplois dans les énergies propres dans un large éventail de professions – électriciens, techniciens, installateurs et ouvriers d'usine », a déclaré Bob Keefe, directeur exécutif du groupe d'entreprises national non partisan E2. «Le Congrès doit inclure l'énergie propre dans tout futur plan de relance économique pour aider à endiguer cette perte massive d'emplois aujourd'hui et jeter les bases d'une économie plus forte, plus propre et plus résiliente demain.»

Selon l'analyse des données sur le chômage, l'efficacité énergétique a perdu plus d'emplois que tout autre secteur des énergies propres pour le deuxième mois consécutif en avril. Le secteur de l'efficacité énergétique a représenté près de 70% de toutes les pertes d'emplois dans les énergies propres en avril, avec plus de 310 000 travailleurs de l'efficacité énergétique déposant une demande de chômage.

Les énergies renouvelables ont perdu près de 13% de ses effectifs, avec plus de 71 800 demandes de chômage déposées en avril. Il y a maintenant près de 100 000 travailleurs des énergies renouvelables sans emploi depuis mars. Si les tendances se poursuivent, plus d'un travailleur sur cinq dans les énergies renouvelables sera bientôt sans emploi.

Le secteur des réseaux et du stockage propres et le secteur des véhicules propres ont perdu 14% de leur main-d'œuvre en avril, perdant 54 700 emplois combinés. Au total, ces secteurs ont perdu respectivement 26 200 et 46 500 emplois.

Le secteur des carburants propres a perdu le plus grand pourcentage de sa main-d'œuvre parmi toutes les industries d'énergie propre, perdant 10 400 emplois en avril, soit 26% de sa main-d'œuvre. Depuis mars, le secteur a perdu 12 500 emplois, soit plus du tiers de sa main-d'œuvre.

Les États et les localités frappent à travers le pays

La Californie continue d'être l'État le plus durement touché en termes de pertes d'emplois totales, perdant 77 900 emplois rien qu'en avril et plus de 100 000 depuis le début de la crise. Le Texas, le Michigan, la Floride et la Géorgie ont également enregistré un nombre élevé de demandes de chômage dans le secteur des énergies propres en avril, chaque État ayant enregistré plus de 22 000 pertes d'emplois. Selon la nouvelle analyse, 23 autres États ont enregistré au moins 5 000 demandes de chômage dans le secteur des énergies propres.

Alors que le Kentucky, Hawaï et la Louisiane ont tous vu des pertes d'emplois dépasser 25% de leurs effectifs en énergie propre, aucun État n'a été plus durement touché en termes de nombre total et de part de sa main-d'œuvre en énergie propre que la Géorgie. En plus de subir le cinquième plus grand nombre de pertes d'emplois, l'État a perdu 31% de sa main-d'œuvre dans les énergies propres – le pourcentage le plus élevé de tous les États et le double de la moyenne nationale de 15%.

Pour une ventilation complète des pertes d'emplois dans les énergies propres dans chaque État, voir l'analyse complète ici.

Les économies locales frappent

L’édition d’avril de l’analyse s’est élargie pour inclure les pertes des régions métropolitaines et des comtés. En termes de pertes d'emplois totales, cinq comtés ont perdu plus de 5 000 emplois dans les énergies propres rien qu'en avril, y compris le comté de Los Angeles, en Californie; Comté de King, Washington; Comté de Harris, Texas; Comté de San Diego, Californie; et Cook County, Illinois. En proportion de leur main-d'œuvre, les comtés de Californie et de Géorgie ont le plus souffert, quatre comtés de chaque État ayant perdu au moins 23% de leurs emplois dans les énergies propres.

Les zones métropolitaines qui ont perdu le plus d'emplois en énergie propre en avril étaient les zones métropolitaines avec les plus grandes populations et économies, notamment Los Angeles, New York et Chicago. Les régions métropolitaines les plus durement touchées en proportion de leur main-d'œuvre variaient davantage, Cleveland, Las Vegas, La Nouvelle-Orléans et Pittsburgh perdant toutes au moins 18% de leurs emplois dans le secteur de l'énergie propre.

Nouvelle de E2

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *