Produisez de l'énergie solaire !

PPA solaires + stockage pour C&I – obstacles et solutions actuels

0 Comments

Par Philippe Hartley, directeur général, CleanFinancing.com

Les installateurs solaires commerciaux considèrent la conception et l'installation du système de batterie comme leur présent et leur avenir, et ils sont amplifiés. En Californie, 31% des applications commerciales SGIP au cours des trois dernières années sont destinées au stockage uniquement, selon les données SGIP. Le segment pourrait augmenter considérablement cette année, car la Californie a approuvé de généreuses incitations pour certaines données démographiques clés telles que les services vitaux et les zones géographiques des zones d'incendie. Dans d'autres États, comme New York, l'urgence de la résilience oriente la politique vers le stockage en premier.

Mais si l'on considère l'inverse des données SGIP ci-dessus, il est évident que la grande majorité des installations commerciales de systèmes de batteries se font en tandem avec l'énergie solaire. Parmi ceux-ci, environ 20 à 30% des projets nécessiteront la propriété de tiers, comme un bail à long terme ou un contrat d'achat d'électricité (AAE). Il existe cependant un «problème du jour» lié au financement qui rend difficile la combinaison de l'énergie solaire et du stockage dans un AAE sur le marché de la production commerciale et industrielle distribuée de petite à moyenne taille: essentiellement, le stockage ne profite pas de la même opération et maintenance (O & M) garantit que le solaire fait intrinsèquement.

"Alors pourquoi le stockage utilitaire sort-il des cartes?" vous pourriez demander, à juste titre.

Donnons à cela un peu de contexte. La situation actuelle du financement du marché commercial semble être divisée, en gros, entre la taille du projet «supérieure» et «inférieure» à 5 millions de dollars. Il existe une expertise de financement liée à chacun séparément.

Échelle utilitaire et industrielle

Si l'on regarde d'abord la catégorie des projets plus importants, il y a de bonnes nouvelles dans ce secteur. J'ai parlé avec Thom Byrn, PDG de CleanCapital, l'une des entreprises en plein essor qui investit dans des projets de stockage au nord de cette valeur de 5 millions de dollars. Cette volonté de financer des projets de stockage uniquement indique des progrès par rapport à il y a 18 mois où, selon mon article précédent sur le financement du stockage, il n'y avait vraiment pas de telles options. Les grands bailleurs de fonds prennent maintenant des risques. Par exemple, l'un des nombreux facteurs préoccupants était le risque de tarification des services publics ou l'imprévisibilité des tarifs futurs.

"Vous devez souscrire votre accord sur la base de ce que vous savez en ce moment", a déclaré Byrn. Traduction: Il y a maintenant suffisamment de possibilités ici que les récompenses l'emportent sur les risques si vous conditionnez vos offres avec prudence.

"Nous privilégions les régions où il existe un programme de rabais substantiel, comme New York, Californie, Ontario", a déclaré Byrn. «Notre financement est un investissement à 100% pour le risque actions. Dans certains États, il existe un seul modèle PPA. Mais nous avons également un modèle d'épargne partagé. » Byrn a précisé que son entreprise ne travaille qu'avec les principaux fournisseurs qu'il connaît et en qui il a confiance et qui ont fait leurs preuves dans des applications spécifiques.

Generate Capital vient de bloquer une augmentation d'un milliard de dollars, et le stockage est très optimiste. Sa volonté de souscrire des projets de 20 ans dans le grand espace C&I par le biais d'importants initiateurs et fournisseurs de solutions de stockage d'énergie comme Stem. Sans aucun doute, Generate Capital est également attiré par l'explosion de l'espace de stockage des services publics et commerciaux, qui semble trancher toutes les prévisions de croissance du marché comme si le monde était sur le point de manquer de batteries.

Ensuite, nous avons le récent accord record du département de l'eau et de l'électricité de Los Angeles pour acheter 6% de sa future électricité à un projet de stockage solaire + pendant 25 ans à ~ 3,3 cents le kWh. Ces types d'accords de marge de rasoir ne fonctionnent qu'avec l'échelle, mais ne sont pas conclus sans des garanties solides du fabricant, en particulier le stockage.

Petits et moyens projets C&I

Voyons maintenant le marché des petits projets. Les développeurs travaillant dans le secteur C&I des petites et moyennes entreprises ont de nombreux défis qui entravent leurs efforts. C&I a actuellement le plus faible taux de croissance de tous les secteurs. Pourquoi est-il difficile de trouver une portance aux vents de force coup de vent propulsant les marchés des services publics? Examinons deux contraintes clés.

Cas d'utilisation

Le besoin de stockage de l’utilitaire provient d’un simple besoin de déployer l’énergie en cas de besoin, via le marché marchand ou à partir de ses propres installations. Cela contraste avec les opérateurs commerciaux qui ont une gamme de scénarios qu'ils abordent: rasage des pics, gestion de la demande, compensation TOU, résilience et autres stratégies de jockeying qui nécessitent des logiciels sophistiqués, eux-mêmes basés sur des hypothèses tarifaires qui peuvent rapidement devenir obsolètes. Le cas d'utilisation C&I est donc plus risqué que les utilitaires »et nécessite de faire des choix difficiles quant au système de stockage à utiliser compte tenu des exigences de fiabilité du logiciel. Ajoutez à cela un environnement de taux d'utilité dynamique. Cela se traduit par un besoin de remboursement plus rapide par l'acheteur, et rend de nombreux investisseurs nerveux lorsqu'ils doivent soutenir un système de stockage lié à un AAE de 20 ans.

Accord de maintien de capacité (CMA)

Voici le nœud du défi. CMA fait référence à l'engagement d'un fabricant de batteries à maintenir des niveaux de performance au-delà de la durée garantie. Par exemple, le financier détiendrait probablement la solution de stockage d'énergie sur une période de 20 ans. Pendant cette période, il doit «exploiter et entretenir» le système afin que l'acheteur (ou le client) reçoive la performance initiale déclarée. Un CMA d'un fabricant couvre le financier en soutenant une performance minimale garantie du système. Au niveau des services publics, cela est désormais courant; les termes que les fabricants de batteries sont prêts à étendre directement à ces développeurs se distinguent de ce qu'ils offriront au marché commercial segmenté par le biais de leurs canaux de distribution. Le marché C&I bénéficie de 10 ans de la part des principaux fournisseurs; certaines sociétés de stockage à valeur ajoutée prolongeront cette durée à 15 ans, moyennant des frais.

Cette question de la durée de la garantie devient critique lorsque vous tentez d'intégrer un projet C&I dans une structure fiscale, comme un accord d'achat de capacité (CPA) lié à un AAE solaire. Pour les projets où l'acheteur n'est pas en mesure d'absorber les avantages fiscaux de ces investissements dans les infrastructures énergétiques, des investisseurs tiers détiendront et exploiteront le système pendant une période, disons, de 20 ans ou plus, tandis que l'hôte s'engage à acheter le rendement énergétique. Mais, tout comme à grande échelle industrielle et utilitaire, ces structures d'investissement dépendent de garanties fiables du fabricant pour soutenir le produit pendant la durée du contrat d'achat. Une garantie de 10 ans sur un groupe de batteries soumis à un contrat d'achat de 20 ans ne sera pas populaire auprès des groupes d'investisseurs. Les garanties étendues des fournisseurs et des emballeurs à valeur ajoutée ne satisfont généralement pas les tiers financiers car ils ne font pas confiance à la fiabilité et / ou à la viabilité à long terme de ces marques dans un marché toujours dynamique.

Les fournisseurs de systèmes de stockage d'énergie eux-mêmes sont aux prises avec cela. Ce sont pour la plupart des éditeurs de logiciels qui intègrent un fabricant de batteries dans leur solution. Ils parient sur les technologies dans un foyer d'évolution. Un responsable des ventes d'une entreprise de stockage m'a dit: "Nous ne savons pas quelle technologie nous utiliserons dans 10 ans … mais nous allons devoir résoudre ce problème de financement pour les AAE de 20 ans." En effet, l'un des facteurs de complication est la grande diversité de chimies et de technologies évoluant et se faisant concurrence simultanément.

Solutions actuelles

Ce problème de «désalignement» de la garantie est moins perturbateur lorsque l'acheteur assume le financement, ou simplement paie en espèces. Notre entreprise organise régulièrement un financement solaire + stockage de 20 ans via nos solutions de financement PACE, et nous nous attendons à ce que les affaires progressent avec cette structure. Il existe d'autres sources de financement où ce problème n'est pas un obstacle. La bonne solution pour financer le stockage dépend des circonstances spécifiques de l'installation et du propriétaire.

Des avantages fiscaux importants sont associés à la puissante stratégie «solaire + stockage». De nombreuses entités ne peuvent pas en profiter, comme les organisations à but non lucratif et de nombreuses sociétés fermées. Pour eux, le meilleur scénario de trésorerie provient d'une seule solution: la propriété de tiers via des structures fiscales telles que les AAE et les contrats de location simple. C'est là que le mauvais alignement de la garantie fait dérailler de nombreux projets.

Les investisseurs fiscaux semblent heureux de proposer un programme PPA de 20 ans qui couvre à la fois l'installation photovoltaïque et les composants de stockage, mais les obligations d'exploitation et d'entretien spécifieront généralement que la garantie de performance de stockage s'arrêtera en même temps que la propre garantie du fournisseur de solution. Donc, en termes pratiques, le solaire sera couvert pendant les 20 ans du terme, tandis que le stockage ne sera couvert que tant que la garantie du fabricant de la batterie est valide, généralement 10 ans. Par la suite, l'acheteur est responsable de la performance, tout en continuant à payer le tarif PPA. La plupart des acheteurs haussent les épaules à une telle proposition. Ils veulent un forfait qui comprend O & M pour la durée du mandat.

Progrès à venir

Ce problème rappelle contextuellement les problèmes de PPA dans les premiers jours de l'énergie solaire, lorsque les garanties étaient beaucoup plus courtes que ce qui est standard aujourd'hui et que la technologie était coûteuse. La complexité accrue des solutions de batteries amplifie le défi, mais quelques indicateurs laissent espérer.

Il y a un segment vocal du marché qui croit que les prix des batteries baissent, et la plupart des grands fonds ont des experts dont les modèles le soutiennent. Ils «assimilent» le coût de remplacement des batteries en fonction des tendances de prix et bénéficient d'un solide soutien des fabricants. Aucun des deux n'est actuellement disponible pour le segment inférieur du marché des C&I, où les bailleurs de fonds ne font pas encore confiance à la technologie. Avec le temps, nous verrons la prévisibilité des performances, la fiabilité et les tendances des prix permettront aux petits investisseurs de se sentir plus confiants quant au risque.

Le mouvement émergent de la «banque verte» fournit l'une des nouvelles influences intéressantes dans le monde du financement du stockage. Les États dotés de programmes agressifs d'énergie propre et de résilience semblent les créer dans le cadre de leur arsenal d'initiatives pour atteindre les objectifs verts. Le but de ces institutions indépendantes sans but lucratif est d'aider à résoudre les obstacles liés au financement pour atteindre des objectifs de plus en plus obligatoires; les banques vertes visent à le faire en développant et en lançant de nouveaux modèles de financement.

Alfred Griffin, PDG de la New York Green Bank, pourrait être une source d'un tel coup de pouce qui pourrait peut-être résoudre le problème abordé ici. «À New York, il existe une très grande opportunité de stockage, mais nous devons réfléchir à la structuration», a déclaré Griffin. Ils ont beaucoup de fonds pour le faire. C'est un domaine passionnant, et j'ai hâte de faire un article séparé sur leurs progrès.

Si l'énergie solaire et le stockage ensemble doivent devenir la solution espérée pour transformer l'énergie américaine, nous ne devons pas laisser l'un d'eux attendre à l'autel. Les assureurs, les fabricants de systèmes de stockage et de batteries me disent sans engagement qu'ils envisagent ce problème et, dans certains cas, proposent des solutions qui ne génèrent toujours pas de cash-flow. Le marché des C&I est essentiel à l'objectif plus large des États-Unis de moderniser l'infrastructure énergétique, c'est donc un problème à la recherche d'une solution. Oui, l'évolution de la technologie finira probablement par résoudre le problème. Mais l'augmentation des objectifs et des mandats de l'État exige des solutions à court terme.

Les propriétaires, les développeurs et les financiers attendent, tout comme le marché.


Philippe Hartley est le directeur général de CleanFinancing.com, une agence de financement commercial.

Tu pourrais aussi aimer:

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *