Les énergies renouvelables représentaient 87,6 % de la nouvelle capacité de production d’électricité pour les 3 premiers trimestres de 2021

0 Comments

Nextracker

Selon un examen par la campagne SUN DAY des données récemment publiées par la Commission fédérale de réglementation de l’énergie (FERC), les sources d’énergie solaire, éolienne et autres sources d’énergie renouvelables (c’est-à-dire la biomasse, la géothermie, l’hydroélectricité) ont dominé les nouveaux ajouts de capacité de production d’électricité aux États-Unis au cours de la première trois quarts de 2021.

Le dernier rapport mensuel de la FERC « Energy Infrastructure Update » (avec des données jusqu’au 30 septembre 2021) révèle que les sources d’énergie renouvelables représentaient 87,61 % — ou 16 665 mégawatts (MW) — des 19 022 MW de nouvelle capacité ajoutée au cours des neuf premiers mois du année. Le solaire a dominé les ajouts de capacité avec 8 410 MW, suivi de près par l’éolien (8 188 MW). Par rapport aux neuf premiers mois de 2020, les nouveaux ajouts de capacité solaire sont 38,28% plus élevés, tandis que ceux de l’éolien sont 34,19% plus élevés. Il y a eu également de petits ajouts en 2021 par l’hydroélectricité (28 MW), la géothermie (25 MW) et la biomasse (14 MW).

L’essentiel du solde a été fourni par le gaz naturel (2 327 MW) couplé à de très faibles apports du pétrole (19 MW) et du charbon (11 MW).

Les énergies renouvelables fournissent désormais plus d’un quart (25,39 %) de la capacité de production installée totale disponible aux États-Unis, une part nettement supérieure à celle du charbon (18,88 %) et plus de trois fois celle de l’énergie nucléaire (8,32 %). À titre de comparaison, il y a un an, la part des énergies renouvelables n’était que de 23,28 %. Il y a cinq ans, il était de 18,46 % et une décennie plus tôt, il était de 14,11 %.

Cette croissance est presque entièrement attribuable à une augmentation de près de trois fois de la part de l’éolien dans la capacité de production installée et à une augmentation de 37 fois de la part de l’énergie solaire. L’éolien représente désormais plus d’un dixième (10,52 %) de la capacité de production du pays (contre 3,79 % en septembre 2011), tandis que l’énergie solaire à grande échelle a dépassé les cinq pour cent (5,14 %), contre 0,14 % en septembre 2011… ne pas inclure l’énergie solaire distribuée (par exemple, sur le toit).

Cette croissance se poursuit. L’éolien et le solaire ont représenté 100 % des 915 MW de nouvelles capacités ajoutées en septembre. Cela comprenait une « unité » d’énergie éolienne – le projet éolien Maverick de 288,0 MW dans le comté de Kingfisher, en Oklahoma – ainsi que 14 unités d’énergie solaire. Ce dernier comprenait le projet Prospero Solar I-II de 252,9 MW dans le comté d’Andrews, au Texas, et le projet solaire de 227 MW de Muscle Shoals dans le comté de Colbert, en Alabama.

De plus, les données de la FERC suggèrent que la part de la capacité de production d’énergie solaire et éolienne est en passe d’augmenter considérablement au cours des trois prochaines années (c’est-à-dire d’ici septembre 2024). La FERC note qu’il pourrait y avoir jusqu’à 168 601 MW de nouvelle capacité solaire dans le pipeline avec 51 758 MW classés comme « importants ajouts probables » compensés par seulement 92 MW de « retraits ». Il y a tout juste un an, la FERC a signalé 127 244 MW d’énergie solaire dans le pipeline de trois ans avec 32 801 MW classés comme « haute probabilité ». De plus, la nouvelle capacité éolienne d’ici septembre 2024 pourrait totaliser 73 453 MW, dont 22 957 MW étant une « probabilité élevée » et seulement 151 MW de retraits attendus.

Les ajouts de capacité de production « à forte probabilité » pour l’énergie solaire et éolienne combinées, moins les retraits anticipés, reflètent une augmentation nette prévue de 74 472 MW. En comparaison, la croissance nette pour le gaz naturel ne sera que de 14 535 MW. Ainsi, le solaire et l’éolien devraient fournir ensemble plus de cinq fois plus de nouvelle capacité de production nette que le gaz naturel au cours des trois prochaines années… sans parler de plus de 50 fois plus de nouvelle capacité nette que l’énergie nucléaire (seulement 1 377 MW) .

Si seulement les dernières projections « à haute probabilité » de la FERC se matérialisent, d’ici septembre 2024, les sources d’énergie renouvelables devraient fournir plus de 30 % (30,04 %) de la capacité de production installée totale disponible du pays, l’énergie solaire et éolienne à grande échelle représentant respectivement 8,88 % et 11,8 %. .

« Que l’on compare la croissance du solaire à celle de l’année dernière ou il y a dix ans ou trois ans plus tard, la conclusion est la même – elle a été et continue d’être explosive … et le vent n’a pas été loin derrière », a déclaré Ken Bossong, directeur exécutif de la campagne SUN DAY. « Et cette croissance ne peut s’accélérer que si les récents engagements de la COP26 sont respectés et que la législation fédérale proposée Build Back Better est promulguée. »

L’actualité de la campagne Sun Day

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *