Produisez de l'énergie solaire !

Le Center for Biological Diversity poursuit le DOE pour les enregistrements de l'étude sur la résilience du réseau

0 Comments

Le Center for Biological Diversity a poursuivi le département américain de l'énergie pour ne pas avoir publié de documents sur la collaboration de l'agence avec les entreprises de services publics et l'industrie des combustibles fossiles dans le cadre d'une importante étude financée par l'État sur la fiabilité et la résilience du réseau électrique nord-américain.

Le procès, déposé devant le tribunal de district américain de Washington, D.C., concerne le modèle nord-américain de résilience énergétique, une initiative de l'agence qui vise à modéliser et évaluer les vulnérabilités du réseau en Amérique du Nord. Le Centre cherche les dossiers, en partie, pour faire la lumière sur la façon dont les intérêts des entreprises, y compris les services publics et l'industrie du gaz, peuvent façonner le modèle et l'étude, en particulier en ce qui concerne les améliorations du réseau qui pourraient assurer une transition énergétique propre.

«Le ministère de l'Énergie retient des documents qui pourraient révéler si les intérêts des combustibles fossiles ont biaisé cette évaluation importante de notre avenir énergétique», a déclaré l'avocate du centre Alison Borochoff-Porte. «Compte tenu de l'urgence de la crise climatique, le public a le droit de savoir à quel point les intérêts des entreprises ont été impliqués dans cette évolution.»

La dépendance du pays vis-à-vis du gaz, y compris du gaz fracturé, aggrave la crise climatique en raison du dioxyde de carbone libéré par la combustion, ainsi que des fuites de méthane. Les sources d'énergie renouvelables, en particulier l'énergie solaire distribuée, peuvent offrir un large éventail d'avantages de réseau qui sont souvent négligés. Par exemple, le solaire associé au stockage ou dans le cadre d'un microréseau communautaire peut améliorer la résilience aux tempêtes, incendies et vagues de chaleur liés au changement climatique.

Pourtant, il existe peu d’informations publiques sur le modèle nord-américain de résilience énergétique financé par les contribuables, qui vise à identifier les investissements potentiels dans les infrastructures qui pourraient ouvrir la voie au réseau électrique du pays pour la prochaine génération. Le Centre a demandé les documents en vertu de la loi sur la liberté de l'information il y a plus d'un an, mais le ministère de l'Énergie n'a produit aucun document en réponse.

Actualité du Centre pour la diversité biologique

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *