Produisez de l'énergie solaire !

La législature du Missouri envisage de taxer les ménages et les entreprises fonctionnant à l'énergie solaire

0 Comments

La Missouri Solar Energy Industries Association (MOSEIA) annonce que les prochaines factures HB539 et SB178 de l’État, qui visent à modifier le programme de facturation nette de l’État, pourraient avoir un impact négatif sur les propriétaires et les petites entreprises qui produisent leur propre énergie solaire.

Alors que la loi actuelle interdit aux services publics de facturer les clients solaires différemment des autres qui ne sont pas des générateurs, les nouvelles factures pourraient créer une taxe discriminatoire, ou une pénalité, pour les familles et les entreprises qui souhaitent se produire elles-mêmes avec l'énergie solaire.

«L’intention du nouveau projet de loi est de dissuader les clients de passer à l’énergie solaire», a déclaré Mary Shields, directrice exécutive de MOSEIA. «Ce projet de loi limiterait le choix des consommateurs en augmentant les coûts des services publics pour les familles de travailleurs qui ont pris la décision économique ou sociale de passer à l'énergie solaire – sans parler de la fermeture de nombreux petits installateurs solaires dans un climat économique déjà difficile.

Les coopératives d’électricité du Missouri, qui fournissent de l’électricité à la majorité de l’État, affirment que la pénalité est nécessaire pour couvrir les coûts engendrés par la connexion de la production distribuée au réseau. Ils veulent créer une nouvelle classe tarifaire et des frais uniquement pour les clients solaires. Cependant, ces coopératives autoréglementées ne sont pas assujetties à la Commission des services publics et ne fournissent donc aucune transparence quant à cette conception tarifaire ou à la structure des coûts des frais.

Les producteurs des clients paient pour l’accès à l’équipement utilitaire au moyen de frais de disponibilité de service, comme l’exige la loi de l’État sur le comptage net et la connexion facile.

«Les coopératives disent que les frais ne sont pas suffisants pour couvrir la connexion de l'énergie solaire au réseau», a déclaré Caleb Arthur, fondateur et PDG de la société d'installation résidentielle Sun Solar et ancien président de MOSEIA. «Mais aucune étude tierce officielle ne le prouve ou ne montre que l’énergie solaire nuit de quelque manière que ce soit au réseau. En fait, il existe des preuves du contraire, que la facturation nette profite à la fois aux clients solaires et non solaires ainsi qu'aux services publics. La façon dont les coopératives cherchent à contrôler leurs membres va à l'encontre de tout ce qu'elles défendaient à l'origine.

La Missouri Energy Initiative (MEI), à but non lucratif, a publié un livre blanc sur la facturation nette dans le Missouri, démontrant un effet global net positif sur l'adoption de la facturation nette.

L'introduction de ces projets de loi intervient également à une époque de chômage sans précédent et de baisses de tension continues déclenchées par des conditions météorologiques extrêmes.

La Solar Foundation rapporte qu'au premier trimestre 2020, il y avait 2647 emplois solaires dans le Missouri. MOSEIA estime que les projets de loi mettent en danger jusqu'à 30% de ces emplois, principalement dans les zones rurales. Les projets de loi pourraient également restreindre l'investissement privé dans la production de pointe, ce qui est essentiel pour la diversification de l'approvisionnement électrique. Par exemple, Ameren Missouri, le plus grand service public appartenant à l’État, est en train de trouver des moyens de déployer plus de production solaire, pas moins.

«L'énergie solaire est l'un des segments d'emplois à la croissance la plus rapide et un moyen pour les gens de réduire leurs factures d'électricité grâce à l'énergie solaire au milieu de la détresse économique due à la pandémie», a déclaré James Owen, directeur exécutif de l'organisation de défense RenewMO. «Si ces projets de loi sont adoptés, leurs tarifs augmenteront, faisant exploser leurs bénéfices inférieurs à eux, uniquement au profit des coopératives dont le modèle d'entreprise est d'être un monopole.

«Les personnes qui investissent leur propre argent dans des panneaux solaires bénéficient en fait du service public en ajoutant de nouveaux actifs de production distribuée de valeur dans tout le réseau», a déclaré Paul McKnight, de l'installateur solaire ESF Energy basé à Saint-Louis. «C'est un fait connu, mais la rhétorique selon laquelle les clients non solaires subventionnent l'énergie solaire persiste. Les coopératives devraient travailler avec leurs membres, pas contre eux. Ils devraient chercher des moyens d'ajouter plus d'énergies renouvelables au réseau, sans les restreindre. »

Actualité de MOSEIA

<! –

->

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *