La décision NEM 3.0 proposée par la CPUC comprend le passage à la facturation nette, un nouveau crédit de « transition » et des frais d’utilisation du réseau

0 Comments

Le 13 décembre, la California Public Utilities Commission a publié sa proposition de décision sur le successeur du programme de facturation nette de l’énergie solaire de l’État. Cette proposition n’est pas encore figée, elle doit être entendue et votée par la commission, ce qui se déroulera au plus tôt lors de la réunion d’affaires du 27 janvier 2022.

La proposition passe d’une structure de facturation nette à une structure de facturation nette, permettant de fixer la valeur en dollars des crédits à un niveau différent du prix d’importation de l’énergie. À ce titre, la CPUC note qu’elle ne fait pas référence à ce tarif en tant que NEM 3.0, mais plutôt en tant que tarif de facturation nette. La commission ajoute également des frais de participation au réseau pour les clients solaires et un crédit de transition du marché à long terme pour encourager le stockage associé aux systèmes solaires.

Tarif de facturation net

Le tarif de facturation nette entraînera des incitations plus faibles que le tarif de facturation nette précédent. La commission a pris la décision de passer à un nouveau plan sur la base des conclusions selon lesquelles le tarif de facturation nette actuel a eu un impact négatif sur les clients non solaires et a nui de manière disproportionnée aux contribuables à faible revenu. Le rapport de la CPUC note que NEM 1.0 et 2.0 ont créé des « problèmes d’équité en raison du décalage entre les coûts et la valeur », ce qui a créé « des sous-recouvrements de revenus qui doivent être récupérés par les clients non participants ».

La CPUC appelle le nouveau programme une « version améliorée de la facturation nette » qui fournit un taux de compensation à l’exportation « aligné sur la valeur que les systèmes de production d’énergie derrière le compteur fournissent au réseau en fonction des valeurs des coûts évités et des taux d’importation qui encouragent l’électrification et le couplage solaire avec rangement. Les clients de la facturation nette peuvent surdimensionner leurs systèmes jusqu’à 150 % de la charge historique pour permettre l’électrification future de leur domicile.

Les valeurs de facturation nette pour les cinq premières années suivant la date d’interconnexion d’un client seront basées sur un calendrier de valeurs pour chaque heure du calculateur de coûts évités le plus récent, qui fournit des valeurs de coûts évités pour chaque zone climatique.

La CPUC affirme que cette «période de verrouillage» vise à garantir que l’énergie solaire chez les clients continue de croître de manière durable et à améliorer les mesures de protection des consommateurs. Après ces cinq années, la compensation à l’exportation sera basée sur les valeurs moyennes mensuelles des coûts évités.

Crédit de transition du marché

Le tarif qui lui succédera comprend également un crédit de transition du marché, qui offre un « glide path » de quatre ans pour l’industrie et encourage les clients à associer l’énergie solaire au stockage. Le crédit de transition du marché permettra aux clients de verrouiller une période de récupération de 10 ans qui comprend jusqu’à 5,25 $/kW pour les systèmes solaires résidentiels + stockage et solaires uniquement. Les clients qui sont tenus d’installer l’énergie solaire conformément aux nouvelles exigences de construction du titre 24 Normes d’efficacité énergétique des bâtiments ne sont pas éligibles pour ce crédit.

Le crédit de transition du marché est un crédit mensuel basé sur la production prévue d’un système qui est spécifique à chaque service public. Il sera en vigueur sur quatre ans et sera initialement disponible pour les clients résidentiels qui soumettent des demandes d’interconnexion après la date d’expiration NEM 2.0 et avant le 31 décembre de l’année, les trois services publics achèvent la mise en œuvre du tarif successeur. Chaque année par la suite, le crédit diminuera de 25 % jusqu’à ce qu’il atteigne zéro.

Frais de participation au réseau

La commission a également proposé un nouveau tarif différencié selon l’heure d’utilisation et les avantages du réseau, rebaptisés « Grid Participation Charge ». La CPUC dit que ce verbiage « envoie un message clair au client qu’il paie pour utiliser le réseau ». Ce sera une charge mensuelle fixe de 8,00 $/kW. Les ménages à faible revenu et tribaux sont exonérés de cette taxe.

La California Solar & Storage Association a passé l’année dernière à mobiliser le soutien pour les incitations continues du NEM, notamment en recueillant des centaines de milliers de commentaires publics à transmettre à la commission et en organisant une collecte de fonds d’un million de dollars. SPW mettra à jour ce message avec la réaction de CALSSA lorsqu’il sera disponible.

SEIA a publié une déclaration disant que cette décision nuira aux progrès de l’énergie propre.

« Seuls les Californiens les plus riches pourront s’offrir l’énergie solaire sur les toits, excluant les écoles, les petites entreprises et la famille moyenne de notre avenir énergétique propre », a déclaré Abigail Ross Hopper, présidente et PDG de SEIA. « Les seuls gagnants aujourd’hui sont les services publics, qui feront plus de profits au détriment de leurs contribuables. Nous exhortons le gouverneur Newsom à agir rapidement pour changer cette décision – 65 000 emplois solaires, la sécurité de notre réseau électrique et la santé des résidents de Californie et de notre planète sont menacés. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *